Le One Planet Summit apportera-t-il un coup d’accélérateur à la volonté de la Côte d’Ivoire concernant les énergies renouvelables ?

Deux ans après la signature de l’Accord de Paris sur le Climat, à l’initiative du président français Emmanuel Macron, une nouvelle réunion des chefs d’Etat et de gouvernement s’est tenue à Paris, avec pour principal objectif, les moyens de financement des mesures appropriées pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Dénommée Le One Planet Summit*, il s’agit d’une alliance de centaines de leaders internationaux, tous secteurs confondus, déterminés à montrer la force du collectif face à un enjeu aussi global que la lutte contre le changement climatique. Il était question de trouver de nouveaux moyens pour financer l’adaptation des modes de vies aux transformations inéluctables, d’accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’ancrer les problématiques climat au cœur de la finance.

L’Afrique fortement représentée, avec 25 participants dont 14 présidents

Le continent africain qui paye le plus lourd tribu des effets du réchauffement climatique a tenu à prendre part à ce rendez vous déterminant, visant à donner une forme concrète aux engagements pris depuis la COP21.

Il est regrettable cependant de constater que les grands groupes financiers africains n’ont pas fait de promesses concernant le financement de la lutte contre les changements climatiques lors du One Planet Summit.

Quid des engagements de la Côte d’Ivoire ? 

Lors de la COP21, la Côte d’Ivoire s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28% d’ici à 2030. Une réduction qui pourrait atteindre 36% en cas d’appui financier extérieur. Pour ce faire, le pays a prévu porter sa part d’énergies renouvelables dans son mix électrique à 5% et à mettre un coup d’arrêt à la déforestation. Malheureusement, en dehors de quelques initiatives salutaires telles que la construction du barrage de Soubré, le projet de ligne de métro, l’interdiction d’importation des véhicules de plus de 5 ans, le gouvernement ivoirien est encore très loin de donner forme à ses engagements. Espérons que l’issue du One Planet Summit a été l’occasion de donner un coup d’accélérateur à la volonté de faire de la Côte d’Ivoire, l’un des bons élèves de l’Accord de Paris et surtout d’oublier son projet totalement ubuesque de construire deux centrales à charbon d’ici 2020.

Il est important que le Président se prononce officiellement contre ce projet qui nous fera reculer de 100 ans dans notre quête vers les énergies renouvelables.

La Côte d’Ivoire doit suivre l’exemple du Kenya dont la part du renouvelable dans le mix énergétique est de 80% et qui vient de doter l’Université Kenyatta d’un centre d’excellence sur l’énergie solaire. Ce pays fait d’ailleurs partie de la liste des dix pays dans le monde qui possèdent la plus forte part d’énergies renouvelables dans leur mix énergétique, alors qu’en Côte d’Ivoire, le matériel et les équipements pour la promotion de l’énergie solaire sont anormalement fortement taxés !

Emmanuel Macron a affirmé que nous sommes en train de perdre la bataille concernant le climat, nous pensons raisonnablement que nous l’avons déjà perdue en Côte d’Ivoire tellement la politique de promotion des énergies renouvelables est affligeante.

Sié Palé à Doropo


*Le One Plannet Summit : Le Sommet « Nous n’avons qu’une seule planète »

Comments

comments




Laisser un commentaire